Converger ensemble vers les communications et la collaboration unifiées

COMPTES RENDUS

Retrouvez ici tous les compte rendus des manifestations organisées par le CDRT.

Pour pouvoir lire la suite de certains articles, ou télécharger certaines présentations, il vous faut être adhérent du CDRT et posséder votre id/password.

Les comptes-rendus sont classés du plus récent au plus ancien. Vous disposez d'un champ de recherche dans le menu principal "Les événements du CDRT"

Bonne lecture ...

 

 

web0405 0

Pour visionner l'intégralité des 2 heures de cette conférence ... vous devez vous identifier sur le site

C’est à nouveau plus de 80 personnes qui se sont inscrites à cette 11ème Table ronde vidéo du CDRT sur le thème :

« La pandémie a-t-elle définitivement installé la visioconférence dans les échanges professionnels ?»

Les clés du succès ne sont-elles pas la simplicité, la faible consommation de bande passante et la qualité de l'image et des connexions ?

 

 La table ronde a été animée par Stéphane Grasset, Président d'honneur du CDRT, et Philippe Sordet, Vice Président.

Introduction : Laurent Silvestri, Président du CDRT, trace en quelques points, l'actualité du CDRT .... voir sa présentation

Compte rendu :

Nous avons assisté à des échanges très intéressants entre les grands acteurs de visio  que sont Zoom, Teams , Poly et Rainbow  ALE. 

Voici quelques points intéressants à retenir suivis des synthèses des réponses aux différentes questions posées par les animateurs.

  • ZOOM solution UCAAS, ce qui différence est un taux de  disponibilité  de 99,99  et l’interopérabilité, Zoom  est passé en quelques semaines  de  10 millions  à 300 millions  d’utilisateurs
  • Teams , les éléments différenciants sont la complétude de l’offre , la sécurisation , l’internationalisation de l’offre
  • Poly, né il y a deux ans ( Vidéo et audio) offre très large du casque et barre de collaboration et  la salle visio . Se différencie en  gardant  l’utilisateur dans son univers Zoom ou Teams etc  , et l’interopérabilité
  • ALE, dans le cloud propose de la collaboration et la téléphonie , public , private cloud , et hybride avec Rainbow , se différencie avec des solutions verticalisées CPAAS.

 

Effet Covid ?

  • Pour Teams , bilan avec un an de recul segment entreprise est passé de 42 millions en mars 2020  à 145 millions d’utilisateurs aujourd’hui régulier , 74%  avec des communications unifiées ,  accélération des meetings  facteur de 5 à 7,  20 à 30 % de nouveaux utilisateurs durant ces derniers mois . Résultat à 2 chiffres  sur les cloud
  • Zoom , en utilisateurs entreprise croissance  de 336 %, demandes toujours plus fortes en sécurité, plus de fonctionnalité, et un besoin de bonne qualité audio et video
  • Poly , Pénurie d’hardware surtout sur les barres de communication , très forte croissance  Cela va mieux
  • ALE, progression client entreprises, usage et support, la croissance continue après 15 mois , vraie lame de fond

Quels sont, d’après vous, les raisons du succès des solutions que vous proposez ?

  • Zoom , c’est surtout la facilité d’utilisation et maitriser son budget UCAAS
  • Teams : croissance UC de deux à 3 chiffres , sécurité , offre UCAAS, taille des meetings avec des milliers d’utilisateurs , contrôle des usages , et l’analytique et la solide base installée

Avec le développement du télétravail, comment voyez-vous l’avenir de la visio  et de ces acteurs  dans l’après COVID :  Y a-t-il eu un virage culturel ?  Va-t-on vers l’éventualité d’un élargissement, voire d’une généralisation du travail à distance ou plutôt vers un modèle hybride du travail ? Est-ce que cela a et aura un impact sur les offres ?

  • ALE , démocratisation totale , les users ont vu l’utilité , la vidéo permet de voir l’autre , une vraie tendance , croit à l’approche hybride , surpression du complexe de se voir , changement de mentalité , moyen de garder la culture d’entreprise, cela impacte les offres en les rendant plus simple
  • Poly , le télétravail est enfin rentrer dans les mœurs, le télétravail fonctionne, les entreprises sont plus agiles .Bonne équilibre vie pro et vie perso. Le PIB France est reparti à la hausse car bien équipé malgré les secteurs à l’arrêt
  • Zoom la Visio a sauvé 250 000 emplois et 86 Milliards de PIB selon le BCG, on va aller vers un modèle hybride , grâce à l’évolution des mentalités, cela va perdurer .   
  • Teams consensus des acteurs sur l’hybridation du  télétravail , 84% veulent conserver les interactions  sociales en entreprise , d’où l’importance d’une solution hybride.

Question : Comment faire collaborer tout le monde , quid du retour au bureau , comment réaménager les espaces , avec des petites salles pour la visio.  Garder la même qualité à distance et au bureau. La vidéo devient la norme et il faudra aménager les espaces.

Le challenge c’est la mobilité avec une garantie

Voyez-vous des usages différents de la visioconférence post Covid en fonction des secteurs d’activité (administration, tourisme, …) ?

  • Rainbow , le challenge c’est le même niveau de services  partout Il y a une demande d’intégration dans des appli métiers , sur l’éducation , la smart city , la maintenance, la santé , téléconsultation et la vidéo en fait partie .
  • Zoom sur les usages présentiel + distance par exemple sur des évènements sportifs démultiplication de la vidéo pour avoir encore plus de public
  • Poly , la vidéo est la norme avec des besoins différents et spécifiques , dans l’éducation,  l’évènementiel  ( qualité fine ) et  la vidéo centre de contacts . Il faut une excellente qualité audio et vidéo d’où l’importance du lien. 

Existe-t-il encore des freins au développement de la visio ? SI oui, lesquels ?

    • Plus de freins en techno , les freins restent culturels mais cela bouge :
    • rendre les sessions qualitatives et un confort immersif , naturel.
    • Nous sommes plus efficaces en visio .
    • Le frein est aussi la qualité du réseau .
    • On reste souvent plus productif en vidéo, et on organise plus de vidéo courtes et efficaces

Parlons du  Go to Market 

    • Quelle est votre approche pour la vente indirecte
    • Sur quel type de partenaires vous appuyez vous et pour quoi faire ?
    • Quels sont les business modèles que vous identifiez pour les opérateurs de services numériques ?
    • Réponse : TOUS
  • ALE , quelle est la valeur intermédiaire du partenaire d’aller vers la création de plus de services , comme l’intégration , le support change et  le customer success ( garder le client  et expliquer  la valeur de la solution )
  • Teams, proposer des services à VA du partenaire , embarquer des solutions tiers
  • Zoom a lancé un fonds direct et indirect , 4 types de partenaires, revendeurs, AA, ISV , techno comme Poly s’allier à des partenaires fort.
  • Poly 100% vente indirecte , propose des  services a VA  comme la garantie et maintenance, managed services , outils de management, audit visio etc

Avez-vous un message à faire passer aux adhérents du CDRT ?

  •  Investissements  dans des services à VA et complémentaires , comment mieux utiliser ces solutions , et aller vers une  verticalisation . La  téléconsultation et remote sur site , UCAAS etc sont des  gisements de croissance .
  • Devenir un expert de l’hybridation du travail et choisir le bon partenaire et conseiller son client.

Comment voyez-vous l’évolution des usages de la visio dans la relation client ? 

SPEAKYLINK - témoignage sur les nouveaux usages de la visio dans la relation client

Speakylink est une startup Française créée en mars 2020

La solution Speakylink est née d’un constat simple :

Le téléphone reste encore et toujours le premier canal de communication pour rentrer en relation avec une entreprise : env. 60% des interactions clients BtoB et BtoC.

Il existe aujourd’hui quantité de situations difficiles à décrire au téléphone.

Speakylink est une solution d’assistance visuelle 100 % saas qui repose une technologie web RTC à laquelle sont adjoints de nombreuses fonctionnalités comme la prise de photo, le partage de fichiers, la géolocalisation ou bien encore le chat

SPEAKYLINK est intégrable sur tous types de solutions de centre de contact qui permette d’apporter une assistance visuelle en complément d’un appel téléphonique.

Exemple de cas d’usages :

1er cas d’usage : le SAV.

24%* des produits achetés en ligne sont retournés et 8%* dans le commerce traditionnel. Et 70% de ces retours sont effectués pour des raisons subjectives dont des problèmes de prise en main ou de montage par exemple.

C’est là où le canal vidéo entre en piste ; En parallèle d’un appel téléphonique traditionnel l’agent va pouvoir assister son client à distance afin limiter ces retours (et les coûts associés). Pour ce faire, l’agent aura juste à envoyer un: simple lien par SMS ou email à son client en cours d’appel. Le client clique sur le lien et la magie opère. Le canal vidéo permet ainsi d’être sur le terrain sans être sur le terrain.

2ème cas d’usage : L’expertise à distance dans le monde de l’assurance

Imaginons que vous soyez victime d’un dégât des eaux à votre domicile. Vous appelez votre assureur. Afin d’évaluer les dégâts, l’agent pourra au travers du canal vidéo visualiser la situation afin de réaliser un premier diagnostic. Et en cas de sinistre léger, il pourra même vous soumettre une proposition de gré à gré.  Via l’assistance du canal vidéo, l’agent pourra collecter l’ensemble des informations utiles à la constitution de son dossier et dans certain cas clôturer le dossier dès le premier appel. 

3ème cas d’usage : l’assistance technique

Là aussi, le canal vidéo permet d’être les yeux de l’expert sur le terrain.

Le canal vidéo permet de mieux préparer en amont une intervention (quel matériel, quelle équipe).

Cela peut permettre également d’assister un junior sur le terrain

Ou bien encore de faciliter le sel-care avec une client.

De manière générale, le canal vidéo permet de réduire de manière considérable les durées moyennes de traitement d’une demande ou d’un dossier (la fameuse DMT) même si l’on constate des durées moyennes de conversation/communication (DMC) plus longues.

Contact : Benjamin PICQ  - benjamin.picq@syd.fr / Créateur de liens 02 51 13 51 13 - 06 83 82 24 27 

 

Partenaire : CONNEXING - Pour l’accompagnement à la viso

Nous sommes des  experts de la visio et des communications unifiées, on se doit d’être exemplaires vis-à-vis de nos clients. Hors même quand on maîtrise techniquement, avoir de l’impact derrière un écran ce n’est pas forcément naturel. Connexing a lancé Explr (prononcé explore) qui propose de former vos équipes, notamment vos équipes commerciales, à être percutants en visio.

Le CDRT a noué un partenariat avec EXPLR de Connexing, qui permet aux adhérents du CDRT de bénéficier de conditions très favorables. Vous pouvez contacter

carteconnexing

 

 

 

 

 

web300321 0

 

Pour visionner l'intégralité des 2 heures de cette conférence ... vous devez vous identifier sur le site

C’est à nouveau plus de 60 personnes qui se sont inscrites à ce 10ème webinaire du CDRT portant sur l'écoresponsabilité dans notre filière.

L’évolution du contexte règlementaire, avec la loi AGEC ou encore la loi Climat ainsi que l’engagement grandissant des entreprises dans les enjeux de responsabilité sociétale, montre que la filière Télécoms d’Entreprises doit elle aussi s’engager.

Le CDRT est devenu ambassadeurs de l’initiative Planet Tech’Care aux côtés du Syntec Numérique, afin de mettre à la disposition d’acteurs engagés les outils pour réduire l’empreinte environnementale du numérique. Pour en savoir plus : https://www.planet-techcare.green. Ce premier webinar nous a permi d'expliquer le contexte et l’action du CDRT et de se focaliser sur le cycle de vie des équipements informatiques et télécoms. Il avait pour but de vous apporter une idée claire de la manière dont les équipements doivent être traités (de son achat à sa fin de vie).

Table ronde vidéo du CDRT sur le thème :

« Construire ensemble des télécoms d'entreprises responsables :
Comment mettre en œuvre un circuit éco-responsable sur les équipements Réseaux & Télécoms ? »

Les intervenants  :

 

Lsilvestri3003

Laurent Silvestri, président du CDRT et Fondateur de la Fondation Act for a Better Planet https://actforabetterplanet.com, une fondation abritée par la Fondation de France, engagée pour un numérique responsable et durable. Laurent nous a d'abord présenté l'actualité du CDRT et a fait des annonces quant au lancement d'un baromêtre marché ... voir la présentation en pdf

Le CDRT est ambassadeur de l'initiative Planet Tech'Care démontrant l'engagement du CDRT pour "un numérique durable et équitable" (voir la présentation de l'initiative)

 Rribault3003

Romuald Ribault, vice-président de l’Alliance Green IT https://alliancegreenit.org et directeur marketing d'Ecologic https://www.ecologic-france.com, éco-organisme agréé pour le recyclage. Il nous a présenté les recommandations pour "réduire l'impact du matériel IT et Télécoms et mettre en œuvre un circuit éco-responsable"

Voir la présentation pdf

 Mgalvaing3003

Mathieu Galvaing, directeur commercial de Itancia https://www.itancia.com, distributeur spécialiste des offres eco-recyclés. Il nous a fait partager son expérience sur "Comment mettre en œuvre un circuit éco-responsable sur les équipements Réseaux & Télécoms"

Voir la présentation pdf

 

 

 

 

 

slide0 020321

 

Pour visionner l'intégralité des 2 heures de cette conférence ... vous devez vous identifier sur le site

Avec l’accélération de  la mutation numérique , comment inciter les PME à confier la gestion de la sécurité des infrastructures à des spécialistes ?.

Comment nous acteurs du CDRT pouvons-nous aider  nos PME à lutter contre la cyber criminalité ?

La question n’est plus de savoir si l’entreprise va être ciblée mais quand elle va être attaquée. Les motivations des pirates sont variées : vol d’actifs, espionnage industriel, blocages de production, détournement de fonds, déstabilisations gouvernementales. Les dommages en termes de chiffre d’affaires ou d’image peuvent être irrémédiables. Il existe cependant de nombreux moyens de les éviter.

  

Table ronde vidéo du CDRT sur le thème :

« Comment aider nos PME à lutter contre la cybercriminalité croissante ? »

 

Le fil conducteur des débats :

Mot d'accueil Président (Laurent Silvestri) et Vice-Président (Philippe Sordet)
Rappel thématique et présentation  des intervenants Bertrand CARON 
 
Co animation Bertrand CARON / Laurent BARDONNET
Introduction à la Cybercriminalité : Mark REEVE CEO M4II (visualisez la présentation)
  • Quels sont les risques de la cybersécurité
  • Quels sont les impacts ?
  • Est-ce que le risque de cybersécurité est réel ?
  • Qui sont les hackeurs ?
Pourriez-vous nous décrire les principales attaques :
  •  Qu’est ce qu’une attaque de type phishing
  •  Présentation de la compromission des données
  •  Présentation : Espionnage, hacking ransomware
  •  Présentation des erreurs humaines ou actes de malveillance

Concrètement comment améliorer la sécurité d’une PME ? Pascal LE NOZAIH Responsable innovation avant-vente APIXIT

  • Pourriez-vous me décrire un audit sécurité et m’indiquer s’il est toujours nécessaire de réaliser un pentest ?
  • Nous savons que l’utilisateur peut être à l’origine des attaques, comment faire pour les sensibiliser ?
  • Existe-t ’il un guide des bonnes pratiques ?
  • Est-ce que vous observez un changement dans la gestion de la sécurité des PME (modèle économique, modèle organisationnel)

Cybersécurité et les dérives du Shadow IT - Xavier LECOMTE CEO WATCHA

  • Est-ce qu’apporter une sécurisation renforcée est la bonne solution ? à ne pas aller contre l’usage mais l’encadrer
  • Est-ce que les sociétés sont prêtes à un blackout ?  Exemple Bouygues

Comment appréhender la sécurisation du cloud ?  Willy CHANTRE Cofondateur IP-LINE

  • Beaucoup de sociétés ont aujourd’hui une partie de leur SI dans le cloud. Quels sont les risques / opportunités ?
  • Quelles sont les bonnes pratiques ?
  • Une certifications HDS, ISO 27 001 est-ce une garantie ?
Synthèse et Conclusion -Laurent BARDONNET CEO INGENIS

Cette table ronde a été préparée et animée par : 

 

 

 

 

 

web21012021 0

 

Pour visionner l'intégralité des 2 heures de cette conférence ... vous devez vous identifier sur le site

C’est à nouveau plus de 90 personnes qui se sont inscrites à ce 8ème webinaire du CDRT portant sur l’approche commerciale à distance dans notre secteur.

En tant qu'acteurs des Réseaux et Télécoms, les adhérents du CDRT participent activement à la transformation digitale de leurs clients et facilitent le travail à distance. Mais cette mutation technologique, accélérée par le contexte sanitaire actuel, touche également la fonction commerciale et bouleverse les méthodes de prospection traditionnelles.

Qu'en est-il de notre propre capacité à faire évoluer notre approche commerciale et à intégrer le digital à nos méthodes de vente ?

En tant qu'acteurs des Réseaux et Télécoms, nous tous participons activement à la transformation digitale de nos clients et nous en connaissons bien les aspects techniques. Mais cette évolution n’est pas uniquement technologique. Elle touche également l’organisation des entreprises, les process internes, y compris la fonction commerciale, même dans nos domaines plutôt techniques, et B2B.

Déroulé du webinaire et lignes directrices :

  • Yves Le Gohebel, dirigeant de Connexing a exposé les motifs l'ayant amené à proposer une formation de vente à distance pour les commerciaux de ses clients.

La demande est venue de clients grands comptes dont les commerciaux n’utilisaient pas de manière optimum les outils de visioconférence distribués par Connexing. Les commerciaux sédentaires sont amenés à voir les clients en visio plutôt qu’un contact uniquement téléphonique et les commerciaux itinérants à faire moins de déplacements. Une méthode de formation courte « Explr » a donc été créée et est proposée en modules d’1h30 maximum pour accompagner les équipes commerciales à tirer profit des avantages de cet outil.

Télécharger la présentation de l'offre de formation.

  • Hugues Hermenault et Arthur Le Mero de l’agence de stratégie digitale Anode nous ont expliqué les étapes d’une stratégie digitale de génération de leads.

Une stratégie digitale ne se limite pas à quelques mots-clés ou à payer des annonces sur Google ou les réseaux sociaux. C’est un processus long d’itération pour tester différents messages aux différentes cibles de prospects. La capacité du site web à proposer des landing pages personnalisées selon les recherches des internautes est importante. Le format des annonces est différent selon les réseaux ou supports utilisés et nécessite l’expertise des agences digitales. Le client est au cœur de cette approche commerciale qui est très adaptée aux ventes complexes en B2B. Le but est de créer un parcours client pour générer des leads qualifiés avec un maximum d’informations sur le client et faciliter le travail de finalisation de la vente par le commercial.

Téléchargez la présentation "Capter et transformer grâce au digital".

  • Jean Barret-Castan, dirigeant de CoperBee, intégrateur de logiciels dédiés à la gestion d’une stratégie omnicanale nous a détaillé les outils indispensables à cette mutation.

Une stratégie omnicanale est un choix stratégique qui demande l’implication de tous avec des changements de process internes. C’est une mise en œuvre longue mais qui génère beaucoup de croissance et de résultat. Le but est de récupérer de manière automatique un maximum de données de différentes sources sur les prospects et clients afin d’interagir au mieux avec eux. Le site web doit être un site e-commerce, mais adapté pour le B2B. Choisir le bon moment, le bon media et le bon message pour s’adresser aux prospects et clients devient la clé pour fluidifier les échanges et éviter les points de friction. Le client est au cœur de ce processus. On s’adapte en permanence à lui grâce à des CRM et autres logiciels de Sales automation.

Télécharger la présentation : "Développer un modèle omnicanal".

  • Sylvain Fantoni, directeur de la formation continue d’Euridis, école spécialisée en commerciaux pour les secteurs de haute technologie, a témoigné sur l’évolution du métier de commercial.

Le commercial n’est plus dévolu à une prospection intuitive mais est guidé et renseigné par le processus de Sales automation qui lui indique quand et comment entrer en contact avec ses prospects. L’ensemble des fonctionnalités produits étant disponibles sur les sites web, son rôle n’est pas de faire le tour d’un catalogue. Il gagne en expertise et se doit d’apporter un diagnostic et un avis d’expert. Il devient « le médecin du business de son client ». La méthode Meddic permettant de faire émerger la problématique client apporte de très forts taux de croissance. Euridis forme des « BizDev de la Tech » en alternance mais également en formation continue avec des Boot Camps de 4 semaines.

Téléchargez les présentations "une nouvelle vision de la vente" et "offre buizdev"

Cette table ronde a été préparée et animée par : Isabelle Sinègre - déléguée régionale Occitanie et administratice du CDRT

 

 

 

 

 

web16 12 2020 cover

Pour visionner l'intégralité des 2 heures de cette conférence ... vous devez vous identifier sur le site

Le 16 décembre,  plus de 90 adhérents du CDRT se sont inscrits à cette 7ème table ronde virtuelle discuter de l'évolution de l'organisation du channel sur le marché des communications unifiées. 

L’arrivée  en France d’un nouvel acteur en vente indirecte comme RingCentral qui monte des partenariats commerciaux avec des éditeurs / équipementiers comme Alcatel, Avaya , Atos/Unify, la position dominante de Teams de Microsoft, l’approche sous l’angle de la souveraineté numérique d’éditeurs comme Wazo et NFON, et le positionnement d’un leader du On premise qui se développe dans le cloud comme Mitel, nous montrent que nous sommes certainement amenés à revoir l’approche de la vente indirecte ( le channel) . Nos intervenants nous ont apporté une clarification sur leur «  Go to market » .

 

Esalmon

RingCentral,  Erwan Salmon Country manager France

Pour voir la présentation de RingCentral ... vous devez vous identifier sur le site

 Farchambaud Mitel, Frédéric Archimbaud Regional sales manager
 Jrickauer Wazo,  Julien Rickauer  directeur commercial
Slegal NFON, Simon Legal , Responsable Channel  France
 Lcamus Microsoft,  Laurent Camus -  chef de produits Teams

 

Cette table ronde a été préparée et animée par : 


sg1712

 Stéphane Grasset - Président d'honneur du CDRT

 

ps1712

Philippe Sordet - Vice Président du CDRT

 

 


Le fil conducteur de la table ronde et prise de notes à la volée :

 

L’arrivée  en France d’un nouvel acteur en vente indirecte comme RingCentral qui monte des partenariats commerciaux avec des éditeurs / équipementiers comme Alcatel, Avaya , Atos/Unify, la position dominante de Teams de Microsoft, l’approche sous l’angle de la souveraineté numérique d’éditeurs comme Wazo et NFON, et le positionnement d’un leader du On premise qui se développe dans le cloud comme Mitel, nous montrent que nous sommes certainement amenés à revoir l’approche de la vente indirecte ( le channel) .

Il est de plus en plus difficile pour un opérateur de services numériques de s’y retrouver  avec ces nombreuses offres et encore plus d’aider leur client à faire le bon choix entre ces solutions.

Nos intervenants nous ont apporté une clarification sur leur «  Go to market » et leurs solutions différenciantes. Nous reprendrons ce sujet en présentiel dès que possible

Déroulé de la table-ronde

Questions  communes :

  • Quels sont pour vous vos principaux concurrents ?
    • Pour Mitel : Alcatel et des opérateurs ; « je ne perds pas d’affaires contre Microsoft mais parce que d’autres s’interfacent mieux avec Microsoft »
    • Pour Wazo : tout dépend de l’axe de marché - Wazo est disruptif pour le channel en apportant une plate-forme au channel pour leur permettre de monter leur offre (base UCaaS multitenant à destination des opérateurs)
    • Pour NFON : le principal concurrent est le statu-quo = opérateur est l’équipement en place - le marché commence à bouger et de plus en plus depuis mars mais beaucoup d’entreprises attendent et des DSI ne veulent pas bouger
  • Comment voyez-vous l’évolution du marché, du rôle de vos partenaires commerciaux et de votre rôle dans cet Ecosystème ?
    • Pour Mitel :
      • le marché est fort en UCaaS sur le bas de marché animé par des gros opérateurs ; bonne dynamique sur le cloud privé ; le pouvoir d’influence des intégrateurs reste très fort. Le gros changement, c’est très peu d’intégrateurs ne sont qu’intégrateurs, ils sont tous opérateurs avec un CA récurrent de plus de 50%
      • les besoins sont tirés vers le bas, le mobile y contribue, la conférence visio est plébiscitée et cela s’accélère avec le covid
      • les offres UCaaS peuvent être vendues de plus en plus par tout type de société, sans compétence forte en matière de téléphonie
      • C’est le terminal qui change la donne : on est passé du téléphone de bureau au mobile, au softphone et de plus en plus à une application de téléphonie dans une application métier : importance de l’ergonomie et de la simplicité de l’usage
    • Pour Wazo
      • marché du cloud et marché de l’OPEX : le client achète la simplicité de consommer sa téléphonie - économie de l’abonnement
    • Pour NFON
      • fin du RTC, crise sanitaire = accélérateur de la demande de téléphonie cloud, TEAMS, Zoom,...
      • les clients veulent intégrer leurs outils métiers dans leur téléphonie
      • les français ont peur du cloud : le cloud souverain France et Allemagne est rassurant dans lequel NFON est partie prenante
      • “on ne peut rien sans les partenaires”
    • Les éditeurs cloud ont souvent une approche forte en vente directe : Est-ce une voie que vous allez privilégier, par exemple en vous appuyant plus sur des apporteurs d’affaires que des revendeurs ? (pour MS et RingCentral et Mitel)
      • Pour Mitel : « Channel first »
      • Pour Wazo :
        • on constate que la plupart des éditeurs essayent de récupérer la valeur
        • stratégie Wazo : capitaliser sur le channel pour leur redonner le contrôle de leur stratégie et leur création de valeur
    • Erwan Salmon RingCentral 

      • Quel rôle souhaitez-vous jouer comme nouvel acteur sur le marché Français du cloud ? 30 Milliards de $ , double le CA en France cette année , embauche entre 50 et 100 personnes , Veut être le market leader , interface ouverte , 2000 intégrations , s’interface avec de nombreux éditeurs. A acquis , il y a 3ans  Dimelo solution de  centre de  contacts .  Possède  4 data centers
      • Vous avez des accords de distribution avec des éditeurs/ équipementiers comme Avaya/ Alcatel et Unify avec des fournisseurs de services, avec des intégrateurs, il y a peut-être un manque de lisibilité sur votre stratégie Channel, pourriez-vous nous l’expliquer ?

      IIl faut aller vers le cloud , la différence majeur chacun proposée chaque partenaire  peut y participer en fonction de ses  compétences . Travail avec des intégrateurs telco  et iT . Modèle de sales agent. Pour les 3 gros éditeurs,  cela permet à leurs clients de migrer  dans leur cloud en téléphonie, mixte full cloud et Hybride sans être trop disruptif. Tous les data center sont en Europe , toutes les infos peuvent être stockés chez le client ou ailleurs .

      Acteurs majeurs dans l’ UCAAS seront dans le monde  : Microsoft teams , Cisco/broadsoft , Fuze et 8x8, Zoom va arriver veut aller sur la voix et Google qui pourrait venir . On les verra aussi en France .75 % on premise avant la pandémie que sera la part du  cloud après la pandémie ?

      Frédéric Archimbaud Mitel 

    •  Mitel , leader Américain , basé à Dallas , CA équilibré , France un des trois marchés leader . Mode Capex et Opex , des solutions hostes et non host, répondre à tous les besoisn

      • Vous avez des offres On prem et dans le cloud, vous avez différentes plateformes, n’est-ce pas compliqué pour vos partenaires et clients finaux de savoir quelles solutions vous souhaitez privilégier ?
        • Peu importe la plateforme, tous les terminaux et les applications tournent sur toutes les plates-formes et avec les mêmes applications d’administration
        • Mitel veut garder une multi-approche du marché : (on site – cloud privé) = 75% de parts de marché en 2025 – cloud public
        • Permettre de répondre à une diversité des besoins des partenaires : ceux qui veulent hoster et opérer + trunks, ou juste les trunks ou uniquement revendre une solution complètement opérée par Mitel
        • En APAC le cloud privé est + fort que le on site aujourd’hui
      • Vos partenaires on premise , arrivent-ils facilement à accepter et vendre les offres cloud ? channel first , vente directe arrêté , tous les partenaires sont importants , met en relation les petits et gros , un intégrateur classique  peut devenir un opérateur de services
        • Oui d’une manière générale mais avec une approche commerciale très différente et donc à adapter
        • La consolidation du marché des intégrateurs montre que chaque acteur est important (de « has been » à stratégique en très peu de temps)
        • Il y a un fort besoin d’accompagnement des partenaires

      Que faites-vous pour les accompagner ?

      Laurent Camus : 

      • Présentation de Teams : lancé en mars 2017 , explosion de cette outil de collaboration , 500% 115 millions d’utilisateurs actifs dans le monde ( 2/3 co-édite des fichiers), solution de collaboration , plateforme très ouverte , très large  . Va sur les comptes PME avec des offres de télép
      • Microsoft Teams a connu une croissance sans précédent cette année, cela va -t’il de la visioconférence et de la collaboration en incluant la téléphonie ?
      • Qui sont réellement vos principaux canaux de vente. ?

       Deux marchés  GC et PME 200 000 clients 90 % VI 10500 partenaires 23 qui représentent  80 % des ventes et 6 grossistes  et 10% en direct. 350 GC , 100% indirect chez les PME 10% par CB .  S’adresse  à tout type de partenaires . Sur la partie téléphonie , rembourse le client si pas qualité de services Microsoft  peut éventuellement  proposer un offre opérateur .  Sur la téléphonie , les clients challengent sur le  comment elle s’intègre avec les autres applications API . La téléphonie va être intégrée à des business process

      • Comment Microsoft voit le futur des services de communications notamment dans le B2C, quels sont vos nouveaux cas d’usages par exemple en rapprochant les solutions teams dans Azur.  

      Ex , la télémédecine  avec UCAAS dans l’application métier , . Espace de collaboration dans l’aerien, process automatisés, usine capable d’initié une réunion en cas de problème grâce aux API .  Le Partenaire Microsoft doit jouer un rôle d’accompagnateur dans la transformation digitale de la PME

      • On voit aussi Salesforce rachetant Slack , qu’en pensez-vous ? C’est trop tôt pour se prononcer

      La téléphonie n’est plus un silo à part , la téléphonie devient un service web , on va intégrer la téléphonie dans le process métier. Usage de la téléphonie diminue via un téléphone, l’usage de  l’appel one to one a été multiplié par 11 dans teams . L’important c’est l’activation de fonctionnalités

      On va de plus en plus vers un accompagnement du changement en se rapprochant du métier des clients.

       Conclusion  NFON marché du cloud 6% , le principal ennemi c’est les statut quo , le marché est devant nous avec la sécu.

      Julien Rickauer

    •  Editeur valeur autour des opérateurs, plateforme avec création de valeur, multitenant, monter leur propre UCAAS , créer de la valeur autour de l’infra . 50 opérateurs en 2 ans

      •  Pourquoi privilégiez-vous les opérateurs dans votre stratégie channel, quelles sont vos positions sur les autres canaux de vente
        • l’offre de Wazo apporte de la valeur à une offre opérateur - lui permet d’apporter des services complémentaires où sont la valeur et maîtriser son offre et capitaliser sur toute la compétence Telco
        • 2ème axe : éditeurs qui intègrent la téléphonie dans l’offre métier via les API - revente par les éditeurs
        • l’intégrateur traditionnel va avoir à gérer de la décroissance plus que de la croissance sur la solution traditionnelle
        • la solution marque blanche équivaut à une perte totale de la stratégie et de la maîtrise de ses équipes
      • Le fait que votre offre cloud soit Franco/Québécoise avec actionnariat 100% français et  en Open source sont-ils des arguments  suffisamment forts pour convaincre vos partenaires et clients ?
        • Oui même si ce n’est pas tout
        • Argument fort : capitaux en France => important pour des patrons de PME
        • Approche souveraine : le revendeur héberge les données dans son propre data-center : de + en + de partenaires et clients sensibles à ces arguments
        • Autre point : utilisation des API pour permettre au revendeur de monter sa propre plateforme
          • certains clients ont développé leur solution UCaaS en intégrant Wazo directement dans le portail grâce aux API
        • Notes
          • alignement d’étoiles : plus de ventes que prévu avec la crise, impact des annonces d’Alcatel et autres,...
          • clients : PME et ETI

      Simon Le Gal 

      • En plus des intégrateurs traditionnels en téléphonie, vous semblez aller de plus en plus vers des acteurs du monde de la bureautique et de l’IT. Pourquoi ?

      Nous nous développons dans l’Informatique et les telco, et les  bureauticiens sont venus vers NFON car la philosophie sur valorisation de l’entreprise est la même. Part égal du CA  bureautique et informatique

      • profil des partenaires : proches des clients et de leurs besoins - implantation régionale et locale des partenaires indispensable
      • typologie des partenaires
        • intégrateurs télécom classiques (50%) :
          • pas d'intérêt d’être une offre de plus
          • formation adaptée pour les aider à vendre de l’OPEX
          • il faut que le dirigeant accompagne les IC vers un modèle récurrent : condition nécessaire - impact sur plan de rémunération des commerciaux
        • bureautique et IT (50%) :
          • connaissance du mode de fonctionnement OPEX et valorisation de leur entreprise (le SaaS permet une meilleure valorisation)
          • les commerciaux sont déjà incentivés sur SaaS et abonnement
          • besoin de les accompagner sur l’environnement de la téléphonie : mise en place de formations adaptées
        • La souveraineté Européenne est-elle pour vous un argument différenciant ?
          • oui, totalement - les français et européens veulent consommer local - peur de Google et Amazon - c’est rassurant pour un client de savoir que ses données sont hébergées en Europe
          • c’est souvent un pré-requis de la part des clients
        • Quelle est la stratégie ?
          • totalement indirecte
            • revendeur : le partenaire a la main sur le positionnement de sa solution (financier et technique)
            • courtier
          • pas d’obligation d’engagement de la part du revendeur
        • Intégration dans le SI
          • il y a une offre avec 400+ de CRM et ERP sur des cas d’usages référencés + API disponibles
          • importante pour finaliser le client final

 

 

 

 

 

web17112020 cover

Pour visionner l'intégralité des 2 heures de cette conférence ... vous devez vous identifier sur le site

Le 17 novembre,  plus de 65 adhérents du CDRT se sont réunis virtuellement pour discuter de l'état d'avancement de la transformation digitale des PME France. Dans une période compliquée pour nombre d'entre-elles, et malgré l'injonction gouvernementale adressée aux commerces pour accélérer leur digitalisation, les faits sont là : la France et ses PME notamment, sont en retard - comme le démontre l'étude "Indice 2020 Relatif à l'Economie Numérique" de la commission Européenne.

  • Quelles sont les raisons de ce handicap ?
  • Quelles pistes d'actions poy remédier ?
  • Quel rôle peut jouer le CDRT ?

Tous ces points ont été abordés par nos intervenants :

Mdemerlé

Maxence Demerlé, Directrice du numérique du MEDEF

 DGeffray Damien Geffray, vice-président de Encom Conseil ( opérateur de services numériques )
 Slaassirri Sacha Laassiri, directeur général de Matilan/ Appliwave groupe Septeo
Tbrejon Thierry Brejon   CEO de VDI Télécom et Président du groupement R team 

 

Les Adhérents peuvent télécharger l'étude : Indice 2020 Relatif à l'Economie Numérique publiée par la Commission Européenne*
* vous devez d'abord   vous logguer     pour voir le lien de téléchargement !


Le fil conducteur de la table ronde :

Introduction Laurent Silvestri

pres miniature  Voir la présentation de Laurent du sujet en pdf

 

 

Maxence Demerlé (10mn)

  • Les quatre pays exemplaires sont la Finlande, la Suède, les Pays-Bas et le Danemark. Selon vous pour quelles raisons ?
  • La France est à la traine depuis plusieurs années. Déjà en 2017, elle se classait 16ème. Une des raisons majeurs semble être l’éducation au numérique. Selon 58% des citoyens français ont des connaissances de base. Ça semble si peu. Le gouvernement a-t-il conscience de ce problème ? Quelles sont les réponses proposées ?
  • Eduction scolaire avant le BAC ? Formation continue des salariés ?

Thierry Brejon (10mn)

  • Thierry, vous êtes président de VDI Telecom ainsi que du groupe RTEAM qui adressent aujourd’hui les besoins Télécoms de plusieurs dizaines de milliers d’entreprises. Parmi vos clients, constatez-vous des secteurs plus en avance que d’autres dans leur transformation digitale ?
  • Quel profil d’entreprise est en retard ? Selon vous pourquoi ?
  • Quels sont aujourd’hui les demandes les plus fréquentes de vos clients ?

Sacha Laassiri (10mn)

  • Sacha, vous êtes Directeur général de la société Matilan, du groupe Septeo. Tu es nouveau membre du CDRT. Peux-tu nous présenter rapidement le groupe Septeo ?
  • Les notaires ne sont pas réputé comme étant des spécialistes du Numérique. Qu’en est-il de cette profession ? ou en est sa digitalisation ?
  • Quel est la stratégie du groupe Septeo pour accompagner la transformation numérique de cette profession.

Damien Geffray (10mn)

  • Damien, tu est vice-président de Encom Conseil. Vous accompagnez, vous aussi, de nombreuses entreprises dans leur digitalisation. Vous commercialisez notamment des solutions de communications unifiées. Avez-vous constaté des évolutions dans les demandes des entreprises ?
  • Selon toi, que faut-il faire pour que les entreprises aient une réelle stratégie, notamment sur la Relation Clients ?
  • As-tu des exemples d’entreprises qui utilisent efficacement leur moyens de communications en interne ou avec leurs clients/prospects/fournisseurs ?

Sacha, Damien, Thierry : (15mn)

  • Les raisons généralement mises en avant par les entreprises pour ne pas se lancer dans le Numérique sont :
    • Complexité du sujet ;
    • Manque de compétences en interne ;
    • Manque de moyens financiers ;
    • Manque de temps ;
    • Résistances aux changements ;
    • Manque de formations.

Au-delà des éléments ci-dessus quels sont, selon vous, les facteurs qui peuvent permettre d’accélérer le processus ?

  • Votre proximité géographique avec vos clients est-elle un avantage ?
  • Le Covid est à priori un accélérateur, qu’en pensez-vous ? le ressentez-vous sur le terrain ?

Maxence Demerlé (10mn)

  • Pour conclure, qu’avez-vous pensé de cette table ronde ?
  • Notre écosystème adresse plusieurs centaines de milliers d’entreprises, comment pourrions-nous participer plus activement à la transformation numérique de nos clients ?

 

 

 

 


lille 0707

Après  nos 5 webinaires pendant cette période du COVID -19 , nous avons relancé avec succès  le mardi 7 juillet  à Lille nos activités en présentiel .

Le lancement du CDRT Nord à Lille  a été un vrai succès , avec le délégué régional Nord  Arnaud Blanckaert accompagné du vice-président du CDRT Philippe Sordet , nous avons réussi à mobiliser près de 30 personnes ( 27) avec aucun no show dans une période compliquée . Nous avons été bien accueilli dans un lieu unique à Marcq-en-Barœul   chez «  Entreprises et Cités ».

L’ambiance était chaleureuse avec un vrai plaisir de se retrouver . Nous espérons avoir de nombreux adhérents pour lancer notre sixième délégation régionale 

Après Lyon, Toulouse, Nantes et Paris , nous avons organisé une table ronde passionnante sur le SD WAN avec des intervenants très bienveillants entre eux et qui ont su nous apporter des éclairages pertinents , nous tenons à les remercier.  Des synthèses sur le sujet ont été faites dans des précédentes tables rondes

Nos intervenants  de cette table ronde

 

Par Arnaud Blanckaert - délégué régional CDRT - Nord 

Revoir le programme de cette table ronde

 

web23062020 cover

Pour visionner l'intégralité des 2 heures de cette conférence ... vous devez vous identifier sur le site

Le 23 juin, c'est à nouveau pès de 40 adhérents du CDRT qui se sont réunis, virtuellement, pour échanger sur linbound marketing.

Voici le fil rouge de cette table ronde qui a durée ... 2 heures ! Les adhérents du CDRT connectés avec leurs identifiants pourront également télécharger les documents présentés par nos intervenants.

Laurent SilvestriAnimation et introduction par Laurent Silvestri, président du CDRT

 

Après avoir vécu une période unique par son arrêt brutal de l’économie devant la peur d’un virus alors inconnu, nous avons pu constater l’explosion des usages numériques. Durant le confinement, les outils numériques ont permis de maintenir les activités et les liens sociaux. Les personnes encore peu à l’aise avec l’informatique ont pu passer un cap d’apprentissage et se rendre compte de la simplicité de certains usages : la visioconférence, le télétravail, le e-commerce et bien d’autres. Le confinement à certainement accéléré la transformation numérique et l’a, de toute manière, rendu inévitable pour le monde d’après.

A l’heure de la reprise et alors que tout le monde craint une catastrophe économique sans précédent, beaucoup d’entreprises doivent se réinventer, s’adapter à la nouvelle normalité. Dans ce monde d’après, l’entreprise devra utiliser tout le potentiel des opportunités offertes par le numérique et parmi elles, ce que l’on appelle l’Inbound Marketing.

L'inbound marketing repose sur une stratégie de création de contenu qui permet d'attirer des visiteurs afin de les convertir en leads puis en clients, grâce à des techniques telles que le marketing automation, le lead nurturing et la création de contenu.

Pour nous accompagner aujourd’hui, et nous permettre de comprendre pourquoi l’Inbound Marketing est devenu la stratégie marketing n°1 des marques, j’ai le plaisir d’accueillir trois experts reconnus dans le monde du Digital

Ymonkachi

Yasser Monkachi, CEO de l’agence digitale Social Impulse

 PAThiebaut Pierre Antoine Thiebaut, Directeur Marketing Opérationnel Bouygues Telecom Entreprises
 JDGaro2 Jean Denis Garo, directeur Marketing Mitel et président du CMIT, le Club des Marketers In Tech

 

J’aimerais tout d’abord donner la parole à Yasser Monkachi.

Yasser, vous êtes un expert du digital. Vous avez créé et êtes le CEO de l’agence digitale Social Impulse, présente en Europe et en Afrique. Vous baignez dans le digital depuis de longues années : serial and social entrepreneur, storyteller, digital stratégiste. Vous accompagnez les entreprises dans la mise en place de leur stratégie digitale et son exécution. Pouvez-vous nous aider à comprendre pourquoi l’inbound marketing est devenu la norme, quelle est son origine et quelles en sont les enjeux ? Et puis, bien sûr, comment peut-on le définir et quelles en sont les particularités ?

Yasser, admettons que je découvre l’Inbound Marketing. Par quoi faut-il commencer pour lancer une stratégie d’Inbound ?

Pierre Antoine, tu es toi aussi un expert reconnu de l’inbound marketing et notamment des stratégies SEO, SEA, de référencements gratuit et payant. Je crois d’ailleurs de que l’inbound est un des gros axes de développement de Bouygues Telecom Entreprises. Peux-tu nous expliquer plus précisément en quoi consiste l’inbound chez Bouygues et en comment cela s’inscrit dans la stratégie commerciale de l’entreprise ?

PA, quel est le ROI de cette activité ?

PA, vous avez aussi une stratégie de communication importante sur les réseaux sociaux. Vous apporte-t-elle la même performance ? Est-ce vraiment adapté à nos métiers B2B ?

Jean Denis : En 2013, chez Mitel, vous nous parliez du Zemot, ce moment ou un prospect potentiel est virtuellement proche de l’entreprise et prêt à s’engager. Ce moment, ou il faut agir vite car chaque minutes compte avant qu’il ne prenne une décision. C’est vraiment le timing qui compte pour convertir au mieux les prospects. C’est bien cela ?

Yasser, avoir une stratégie de référencement payant impose de mettre en place des processus d’automation, d’avoir un suivi serré de la conversion des leads, un bon CRM et j’en passe. J’imagine que c’est la seule manière de pouvoir investir sereinement dans le digital. C’est vraiment un processus global, de la construction des offres à la définition d’un parcours digital claire pour les clients. Quelle sont tes recommandations ?

Jean Denis, tu baignes dans les télécoms depuis toujours, et dans le marketing aussi. Tu as vu arriver Internet et ce marketing digital depuis les années 2000. Nous sommes passé d’une approche très orientée produits à une approche plus orientée usages et bénéfices. Vous avez une stratégie de contenu très riche chez Mitel. Comment a-t-elle évolué durant les dernières années ?

D’une manière générale, peux-tu nous expliquer comment définir une stratégie de contenu efficace pour convaincre une cible de clients finaux professionnels dans les télécoms. Et surtout pour quels objectifs de résultat ?

Pierre Antoine, tu as beaucoup travaillé avec le Channel et tu connais bien les membres du CDRT. Selon toi, comment les intégrateurs devraient communiquer, quelle devrait être leurs priorités marketing ?

Et toi, Jean Denis, qu’en penses-tu ? A quel niveau de maturité trouves tu notre secteur par rapport au Marketing Digital et que conseilles tu à nos membres ?

Yasser, tu as une vision très macro. Peux-tu nous donner les métiers qui, selon toi, ont une communication digitale performante, et pourquoi ?

Yasser, D’une manière générale, penses-tu que les clients préfèrent avoir des fournisseurs communicants sur le web et sur les réseaux sociaux ?

Yasser, Selon toi, est-ce-que ce que nous venons de vivre avec le Covid aura un effet d’accélérateur de marketing digitale pour les entreprises de l’après ? Est-ce que cette communication digitale doit faire partie de la stratégie de toute entreprise ?

Je vous remercie pour votre participation à ce webinar qui nous a permis de découvrir vos talents mais surtout la manière dont on peut aujourd’hui exploiter l’Internet pour servir la stratégie de l’entreprise. Je vous remercie tous pour votre participation.

Je vous rappelle que le CDRT relance ses événements avec une soirée sur le SDWAN pour le lancement de notre délégation Lilloise le 7 juillet. Ainsi qu’une soirée le 9 juillet à Nantes sur le thème de l’éco-responsabilité.

 

 

 

 

web0306 cover

Pour visionner l'intégralité des 2 heures de cette conférence ... vous devez vous identifier sur le site

Le 3 juin, c'est à nouveau plus de 50 adhérents du CDRT qui se sont réunis, virtuellement, pour échanger sur les perspectives offertes par le Télétravail.

Voici le fil rouge de cette table ronde qui a durée ... 2 heures ! Les adhérents du CDRT connectés avec leurs identifiants pourront également télécharger les documents présentés par nos intervenants.

Laurent SilvestriAnimation et introduction par Laurent Silvestri, président du CDRT

Après avoir mis en place le télétravail en urgence et avoir activé les différentes aides de l’Etat dont le chômage partiel, comment les entreprises se préparent-elles au déconfinement ? Nous le savons, les entreprises ont soufferts durant cette période et la reprise est critique même si les conditions sanitaires sont encore complexes à gérer. Afin de mieux comprendre la situation, prendre du recul et essayer de nous mettre à la place de nos clients, nous avons souhaitez organiser ce webinar. L’idée étant bien sûr de mieux gérer la reprise de nos propres activités.
Nous avons avec nous, trois intervenants pour nous accompagner sur ce sujet.

CGatard Christian Gatardsociologue prospectiviste, expert en dynamique de groupes et en créativité et écrivain de divers ouvrages dont « Nos vingt prochaines années » paru en 2009 et « Mythologies du futur » en 2014
 Scoquio Sylvain Coquio, DSI de transition de Manutan, missionné par la société Valtus. Manutan est l’un des leaders européens de la distribution d'équipement industriels aux entreprises, composé 2300 collaborateurs répartis dans 26 filiales implantées dans 17 pays.
 ndesplebin Nicolas Desplébin"Head of Recruitment and Youth Employment Policy” du Groupe PSA,  fleuron français de l’automobile qui compte plus de 200.000 salariés dont 80.000 en télétravail.

 

Christian, pour commencer et je sais que l’exercice n’est pas simple. Comment avez-vous perçu cette période, pas seulement la crise sanitaire mais plutôt ce que les gens ont vécu durant les 3 derniers mois ? Comment considérez-vous que le télétravail à modifier nos modes de vies et les a peut-être rééquilibrés. Doit-on considérer que le télétravail restera, dans les années qui arrivent, un mode de travail très développé ? 

Sylvain, de votre côté, vous avez dû mettre en place une grande partie des équipes Manutan en télétravail durant les derniers mois. Peux-tu nous raconter ce que tu as vécu ? Est-ce que vous étiez préparé, comment vous avez basculé et quels ont été les plus gros défis techniques ? Et quels sont les pays qui se sont les mieux adaptés au télétravail ?  Quels ont été les freins et les réussites ?

Sylvain, on nous a beaucoup parlé des problèmes de sécurité, la mise en place laborieuse des VPN, les attaques massives, phishing et autres. C’est quoi la réalité ?

Nicolas, chez PSA, Xavier Chéreau, votre DRH groupe, a annoncé que le télétravail serait nouvelle norme chez PSA allant jusqu’à limiter le temps au bureau à 2 jours par semaine maximum. Comment les choses sont-elles perçues par les salariés ?

Nicolas, quelles sont les motivations du groupe, pourquoi une telle décision ? Cette mesure est-elle proposée pour des raisons économiques ou pour améliorer le bien-être de vos salariés ?

Nicolas, avez-vous évalué l’économie associée au télétravail ? Envisagez-vous une prise en charge des dépenses engagées par les salariés pour disposer d’un environnement adapté au télétravail ?

Sylvain, et chez Manutan vous avez beaucoup investi pour le confort des salariés. Allez vos dédommagez vos salariés qui télétravail ?

Sylvain, envisagez-vous un réaménagement des bureaux ? Allez-vous vers un concept de Flex office ? 

Sylvain, quels sont les outils de communications unifiées et de collaboration utilisez chez Manutan ? Sur quelle base avez-vous ces choix ?

Sylvain, Pensez-vous continuer avec Teams ? Avez-vous envisagé de basculer votre téléphonie sur Teams ?

Nicolas, chez PSA, c’est pareil ? Considérez vous que les outils proposés par le groupe sont efficaces et vous permettent de travailler correctement ?

Nicolas, comment gère-t-on les recrutements en télétravail ? Est-ce bien compatible ?

Christian, un des gros challenges des entreprises sera de maintenir le lien social et continuer à diffuser les valeurs d’entreprises alors même que le lien physique avec les salariés semble presque rompu. Comment vois-tu cela ?

Christian, il semblerait que le télétravail impose un mode de management différent des habitudes de certains. Tu peux nous en dire plus ? (Management par objectif…)

Nicolas, sentez-vous que vos managers sont suffisamment prêts ou formés par gérer des télétravailleurs ?

Nicolas, le télétravail est déjà dans les habitudes chez PSA. Comment le groupe gère-t-il le lien social ? Sentez vous que vos télétravailleurs sont tout autant connectés à l’entreprise ? Le lien social est-il là ?

Stéphane, tu as vécu quelques années dans les pays nordiques, la ou le télétravail est déjà la norme depuis plus de 20 ans. Qu’en est-il du lien social représenté par l’entreprise ? L’entreprise a-t-elle le même rôle qu’en France finalement ?

Christian pour conclure. Si le télétravail s’impose comme une nouvelle norme en France, comment voyez-vous le développement du lien social ? Ne va-t-on pas avoir une perte de lien avec l’entreprise ? Quels sont les signaux faibles de ce changement de notre rapport avec le travail ? Allons-nous apprendre de cette crise pour mieux surfer dans l’avenir ? L’entreprise représentera-t-elle à l’avenir un lieu de vie, fédérant un collectif de personnes et engagée dans leur bien être ?

 

 

 

 

web12052020

Pour visionner l'intégralité des 2 heures de cette conférence ... vous devez vous identifier sur le site

Le 12 mai, plus de 50 adhérents du CDRT se sont réunis, virtuellement, pour échanger sur les bonnes pratiques à avoir concernant la reprise de leur activité, suite au dé-confinement annoncé. 

Voici le fil rouge de cette table ronde qui a durée ... 2 heures ! Les adhérents du CDRT connectés avec leurs identifiants pourront également télécharger les documents présentés par nos intervenants.

Laurent SilvestriAnimation et introduction par Laurent Silvestri, président du CDRT

Après avoir mis en place le télétravail en urgence et avoir activé les différentes aides de l’Etat dont le chômage partiel, comment les entreprises se préparent-elles au déconfinement ? Nous le savons, les entreprises ont soufferts durant cette période et la reprise est critique même si les conditions sanitaires sont encore complexes à gérer. Afin de mieux comprendre la situation, prendre du recul et essayer de nous mettre à la place de nos clients, nous avons souhaitez organiser ce webinar. L’idée étant bien sûr de mieux gérer la reprise de nos propres activités.
Nous avons avec nous, trois intervenants pour nous accompagner sur ce sujet.

Fshaw Frédéric Shaw, administrateur d’ADN Ouest réseau de professionnels du numérique du Grand Ouest Président d’ISSEO, cabinet conseil dans les domaines de l’informatique « métier », des SI de gestion et de la communication. 
 Noel Minard  Noël Minard président de Resadia et président de l’opérateur de services numériques Rennais A2COM
 Lbertaux  Laurent Bertaux Président de Mobizel (mobiles et web sur mesure) et ex-Président de French Tech « Rennes /St Malo »


Quels sont les problèmes que les entreprises ont rencontrés lors du confinement et qu'elles sont les urgences imposées par le déconfinement ?

J’aimerais commencer par ce qui me semble prioritaire. C’est l’état des entreprises en cette sortie de crise.

  • Frédéric. ADN Ouest a récemment fait une étude auprès des entreprises de la région Ouest pour mieux comprendre les conséquences du Coronavirus sur leur activité. Pouvez vous nous expliquer comment les entreprises ont vécu ce confinement et comment elles se préparent à la reprise ?
    Les adhérents loggués peuvent télécharger les résultats de cette étude :  
  • Frederic. Je lisais notamment une étude qui précisait que 72% des salariés souhaitaient rester en télétravail tant que le virus sera présent. Est-ce une statistique que vous confirmez ?
  • Frederic. Beaucoup nous disent que les entreprises n’étaient pas prêtes à travailler en mode confiné, mais pas seulement finalement puisque d’une manière générale, la plupart n’avaient pas de PRA/PCA, pas de plan de continuité ou de prise d’activité. Est-ce une urgence aujourd’hui ?
  • Laurent. Chez Mobizel, vous accompagner les entreprises dans leur transformation numérique en accélérant la dématérialisation des outils d’exploitation. Considérez-vous que le Coronavirus a eu un effet positif sur votre activité ? Le coronavirus va-t-il accélérer la transformation numérique selon vous ?
  • Noel. On le sait, la crise sanitaire va laisser place à une crise économique. Le chômage et les défaillances d’entreprises vont croitre, et les impayés aussi. Comment perçois-tu la situation financière des entreprises ? Crains tu les impayés, un gel des investissements et un besoin urgent d’économie ?
  • Frédéric. C’est une première, durant 2 mois, une très grande partie des salariés français ont été mis en télétravail. Comment s’est passé ce télétravail et surtout ont été les problèmes rencontrés par les utilisateurs ?
  • Noel. Comment on l’a entendu, de nombreuses entreprises sont passées sur Microsoft Teams, qui a connu une croissance de ses usages de 1000% en 3 mois. Comment ça s’est passé chez tes clients ? Faut-il mettre en place des solutions plus pérennes et sécurisées ?
  • Noel. Microsoft vient de lancer son offre Teams pour les PME avec une ambition très forte. Avec le Coronavirus et le taux d’adoption des dernières semaines, peut-on considéré que Microsoft a gagné une bataille et que les entreprises vont souhaitez conserver Teams dans leurs usages ?
  • Noel. Dans le but de faire des économies, les entreprises ne vont-elles pas souhaitez supprimer leur PBX historique et le remplacer par l’option Phone System de Teams ?

Comment relancer son activité commerciale, et vision sur l’évolution des méthodes commerciales ?

Nous avons tous relancer nos installations et nos déploiements chez les clients qui sont venus vers nous, les dernières semaines. Nous allons avoir à accompagner nos clients pour pérenniser les outils et leur permettre d’augmenter leur productivité à moyen et long terme, comme Noel vient de nous l’expliquer. J’aimerais désormais parler de la prospection de nouveaux clients. Durant les prochains mois, la distanciation sociale risque d’être de mise. Pour autant, nous allons devoir nous développer et recruter de nouveaux clients.

  • Laurent, quel est votre stratégie de recrutement. Que conseillez-vous à nos adhérents ?
  • Noel de ton coté, quelle est ta stratégie sur le sujet ?
  • Noel. Peux-tu nous expliquer pourquoi tu considères que l’Inbound facilite ton recrutement commercial ?
  • Laurent. Pouvez vous nous expliquer comment on met en œuvre une stratégie d’Inbound.

 

Conseils aux adhérents :

  • Frederic. Pour conclure, quel serait votre conseil pour accompagner au mieux la reprise de nos clients. Comment voyez-vous le rôle de l’écosystème numérique dans cette crise ou plutôt, cette sortie de crise ?
  • Même question pour Noel et Laurent.

Conclusion (Laurent/Philippe) :

  • Merci à tous pour votre participation à cette table ronde du CDRT. J’espère que vous aura apporté de bonnes idées pour préparer la reprise.
  • N’hésitez pas à solliciter les différents membres du bureau si vous avez besoin d’aide durant cette période.
  • A très bientôt pour un prochain webinar, qui devrait être sur le télétravail, les outils adaptés et les méthodes de vente associée.

 

 

 

 

 

 

Les prochains événements

Les derniers comptes rendus